Stratégies gagnantes

le 30/08/2012 L'AGEFI Hebdo

Rothschild affiche plusieurs trophées dans le conseil en notation. « Lors de sa scission, Accor a conservé sa note « BBB- » alors qu’Edenred (entité issue du découpage des activités, NDLR) a obtenu une notation inaugurale « BBB+ », explique Anne-Laure Kiechel, en charge de l’activité chez Rothschild. Nous avons réussi à prouver qu’Accor méritait sa note grâce à son modèle allant vers l’'asset light' (franchises, NDLR), plus efficace que la détention directe d’hôtels. » Autre cas de figure, la foncière Gecina. « Après le changement de management en 2010, nous avons travaillé avec la nouvelle équipe et infléchi le jugement sévère de S&P sur la gouvernance du groupe, souligne Vincent Danjoux, associé-gérant de la banque parisienne. Cela a permis de rehausser sa note de trois crans en neuf mois, à « BBB- ». » Un point non négligeable sachant que Rothschild est aussi rémunéré au succès.

A lire aussi