Les stratégies flexibles s’imposent

le 12/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Les investisseurs se tournent vers les gestions s’adaptant à toutes les phases de marché. La multigestion fait valoir ses atouts.

Dans le contexte actuel d’incertitude économique, les investisseurs cherchent à se décorréler du marché et à ne pas subir sa volatilité. « Ils veulent des produits contracycliques et asymétriques permettant de limiter les pertes dans les marchés baissiers tout en captant les hausses », relève Phoumin Phieu, directeur en charge de la gestion d’actifs chez Equinox Consulting. Les sociétés de gestion ont dû s’adapter à cette évolution et proposer des produits plus diversifiés et réactifs. « L’accès à une multitude de classes d’actifs enrichit le processus d’investissement et permet de mieux réaliser les objectifs de gestion », indique Philippe Mimran, responsable des gestions à La Française AM.

Ces produits flexibles doivent avoir la capacité d'aller sur un nombre important de classes d’actifs différentes. « Contrairement à une gestion classique, où le gérant va avoir une compétence particulière dans un domaine ou une zone géographique, l’approche flexible, que nous appelons allocation en architecture ouverte, va faire appel à des expertises et à des classes d’actifs très variées, que ce soit dans les actions ou dans les produits de taux », décrit Denis Faller, associé-gérant et responsable de la multigestion chez Rothschild & Cie Gestion.

Impératif de transparence

Près de la moitié de ces fonds (catégorie Flexible International) sont des fonds de fonds, selon Six Telekurs Europerformance. Cela s’explique par la capacité de ces gestions à offrir à la fois des compétences en allocation d’actifs et la possibilité d’accéder à une large palette d’actifs. « Une gestion flexible efficace n’est possible que dans le cadre de la multigestion, estime Michaël Sfez, directeur général de Russell Investments France. Il est difficile d’être bon dans tous les domaines, y compris pour les grandes sociétés de gestion. » Or la valeur apportée par l’allocation d’actifs peut rapidement être détruite en cas de mauvais choix de titres. « L’avantage de la multigestion, en termes de gestion flexible diversifiée, est de répondre à un double besoin exprimé par les investisseurs : la recherche de diversification des actifs et la délégation de leur allocation », juge Phoumin Phieu. Pour améliorer encore plus leurs rendements, certains multigérants ne se limitent pas à la seule sélection des fonds mais interviennent directement sur les marchés pour accroître leur flexibilité. « Outre notre souci d’aller chercher de l’alpha par le biais de la sélection de gérants spécialisés, nous voulons aussi capter des sources de beta intéressantes en nous exposant sur des facteurs particuliers », explique Michaël Sfez. Pour ce faire, les gérants de Russell Investments vont s’exposer au marché via des titres vifs ou des produits dérivés. « Cela nous permet d’intervenir en 'intraday' à un cours connu et donc d’avoir une plus grande réactivité », poursuit Michaël Sfez.

Les multigérants ont aussi dû s’adapter à un impératif de transparence de la part des investisseurs en basculant vers des modèles de fonds de mandats plutôt que des fonds de fonds. « Nous privilégions les fonds de gérants car ils sont plus flexibles que les fonds traditionnels et offrent un meilleur contrôle des investissements », confirme David Ganozzi, directeur général de Fidelity Gestion. Contrairement à un fonds de fonds, la transparence sur les lignes dans lesquelles le fonds de mandat est investi est totale. « Dans le monde institutionnel, on trouve aujourd’hui plutôt des fonds de mandats car ce type d’investisseur a la taille suffisante et un besoin spécifique en termes de transparence », explique Denis Faller.

Mais ce type de fonds dédié engendre aussi des coûts plus élevés pour les investisseurs. Et même si les professionnels de la multigestion affirment que l’empilement des frais est compensée par l’apport supplémentaire de performance, tout dépendra, au bout du compte, de la note plus ou moins salée.

A lire aussi