Les statistiques du PIB américain sont volatiles

le 04/07/2013 L'AGEFI Hebdo

Mécanique. De 2,4 % à 1,8 % : fait inhabituel, le BEA (Bureau of Economic Analysis) de l’administration américaine a fortement révisé à la baisse en troisième estimation le PIB au premier trimestre. Le demande finale passe de +3,2 % à +1,3 % (données annualisées), la plus faible croissance en deux ans, indique une note d’Aurel BGC. L’investissement des entreprises (+0,4 %) ressort en quasi-stagnation, contre 2,2 % dans l’estimation précédente. Ce chiffre sera une nouvelle fois revu fin juillet avec la 14e grande révision méthodologique des comptes nationaux, note Aurel : « Le PIB, en niveau, va être profondément affecté... et la dynamique du PIB sur les trois dernières années sera aussi profondément affectée. » La Réserve fédérale a indiqué que le ralentissement des injections de liquidités dans le cadre du programme QE3 dépendra de l’évolution des données macroéconomiques.

A lire aussi