Statistique administrée

le 09/12/2010 L'AGEFI Hebdo

Parmi la multitude de câbles diplomatiques envoyés par les ambassades américaines à Washington ces dernières années et diffusés par WikiLeaks, on apprend (ou plutôt il est confirmé) de la part de l’ambassadeur des Etats-Unis à Pékin que les chiffres du PIB chinois sont « artificiels ». Pour les économistes, ce n’est pas une surprise tant le chiffre magique de la croissance chinoise de 8 % paraît plus sortir chaque année d’une décision du politburo du parti communiste que de la remontée instantanée de statistiques dans un pays aussi vaste que la Chine. L’information est de bonne source puisqu’elle provient de Li Keqiang, vice-Premier ministre et, à l’époque du câble en 2007, chef du parti communiste de la province de Liaoning. Surtout, Li Keqiang est donné comme le successeur de Wen Jibao au poste de Premier ministre en 2013. Pour se faire un bonne idée de la croissance, conseille Li Keqiang, mieux vaut consulter trois indicateurs : la consommation électrique, les volumes de fret ferroviaire et les prêts accordés par les banques.

A lire aussi