« Star system »

le 11/07/2013 L'AGEFI Hebdo

Si, sous la pression des évenements, il existe des politiques qui entendent plafonner les bonus dans la finance, il y a un endroit où les bonus ne connaissent pas de plafond, c'est en politique. Ou plutôt dans la retraite politique, véritable ou supposée. Pour être intervenu récemment à une conférence annuelle de Deutsche Bank à Londres, Timothy Geithner a été rémunéré 200.000 dollars, révèle le Financial Times. Pour l'occasion, l'ancien secrétaire au Trésor américain était accompagné de deux autres intervenants considérés comme prestigieux, Nicolas Sarkozy et Mario Monti. En avril et en mai, Timothy Geithner avait été rétribué 200.000 dollars pour des interventions chez Blackstone et Warburg Pincus. Que peut bien raconter cet ancien responsable qui vaille une telle fortune ? Pourquoi un établissement comme Deutsche Bank, qui possède en interne d'importantes capacités d'analyse, a-t-il besoin de recourir aux services d'anciens politiques si lourdement facturés ? Une seule explication : l'aura de la star, à l'instar du show-biz.

A lire aussi