L'avis de... Vincent Lefèvre, associé d'Eurogroup Consulting

« Solvabilité II représente la réforme la plus porteuse »

le 12/05/2011 L'AGEFI Hebdo

Quelle est la nouvelle donne dans l’activité des dépositaires ?

Solvabilité II représente la réforme la plus porteuse d’opportunités pour la profession. Elle inaugure une nouvelle ère pour les assureurs du fait d’une approche prudentielle qui intègre des fonds propres réglementaires. Les besoins en fonds propres doivent être calculés en prenant en compte la corrélation de l’ensemble des risques au bilan. Le secteur de l’assurance étant beaucoup plus fractionné que le secteur bancaire, les fournisseurs de services que sont les dépositaires vont avoir un rôle à jouer.

Où en sont les offres nouvelles ?

Les gérants disposent de solutions dédiées pour Solvabilité II, notamment pour mesurer et optimiser les contraintes en termes de consommation de fonds propres. La valeur ajoutée des dépositaires concernera le reporting, voire le calcul des fonds propres (SCR) si les assureurs leur donnent accès à l’ensemble des paramètres.

Qu’en est-il des autres réformes ?

La directive Ucits IV s’adresse aux gérants d’actifs. Les services des dépositaires ont été adaptés pour automatiser la production du reporting réglementaire appelé Kiid (key investor information document, NDLR). Par la suite, la circulation des fonds entre pays étant facilitée, l’offre en matière de distribution transfrontière sera plus sollicitée. La directive Emir (European Market Infrastructure Regulation), conjuguée à Bâle III, devrait par ailleurs susciter un développement de l’activité en gestion du « collatéral » (gages), corollaire de l’obligation de faire passer davantage de produits de gré à gré en compensation.

A lire aussi