Soldes

le 02/02/2012 L'AGEFI Hebdo

Jusqu’ici, c’était le point fort du PIB. A l’exception de l’année 2008, les dépenses de consommation des ménages français soutenaient la croissance économique depuis des lustres. A cet égard, l’année 2011 constitue une nouvelle entorse à la croissance continue des achats des ménages avec une baisse en glissement annuel des dépenses de consommation - excusez du peu - de 3,1 % ou un recul de 0,5 % en moyenne annuelle, comme le met en avant l’Insee. Presque tous les secteurs sont touchés : alimentaire, énergie, textile-cuir et bien entendu l’automobile. L’indicateur de la consommation de l’Insee vaut bien des sondages d’opinion que l’on nous assène à longueur de journée en cette période préélectorale. Les Français sont en train de voter avec leur porte-monnaie. Souhaitons-leur que l’exception 2011 ne devienne pas la règle.

A lire aussi