Les sociétés cotées à Tokyo regorgent de liquidités

le 13/10/2011 L'AGEFI Hebdo

Kabuto Cho, la Bourse de Tokyo, résiste. « Après son lot de pertes en début d’année à la suite du 11 mars, elle s’en sort mieux que les Bourses européennes », relève Rodolphe Taquet, responsable actions internationales chez CPR Asset Management, remarquant que les banques japonaises sont imperméables aux remous bancaires de la zone euro. Après avoir parié sur la réussite de la première phase de reconstruction, le gérant regarde désormais les sociétés tournées vers le marché domestique, dont l’alimentaire, « qui ont la possibilité d’augmenter leurs prix de ventes ». Maintenant, « je sous-pondère les technologiques et les semi-conducteurs en surcapacités étant donné la conjoncture mondiale », précise Rodolphe Taquet. Les investisseurs observent aussi que les sociétés sont de plus en plus riches en liquidités. Elles pourraient procéder à des acquisitions. « Comme la croissance organique japonaise ralentira, les entrepreneurs vont étudier ce type de développement », indique Kinji Yasu, président-directeur général d’Intercontinental Resources, ajoutant que « les dirigeants japonais, connus pour surpayer leurs achats, apprendront comment mieux les négocier et à en régler une partie en actions ». Richard Philips, cogérant de Morant Wright Management, remarque déjà que « les entreprises japonaises font une meilleure utilisation de leur cash qu’auparavant. Le rendement de leurs capitaux propres progresse ».

A lire aussi