« Small is beautiful »

le 27/10/2011 L'AGEFI Hebdo

La plupart des grandes maisons ont fortement limité leur recrutement. « Les opportunités sont plutôt à rechercher du côté des structures de taille moyenne, voire humaine », constate Thierry Carlier-Lacour, directeur associé du cabinet de recrutement Nicholas Angell. Certaines d’entre elles, qui avaient quelque peu délaissé les actions, sont en train d’étoffer leurs équipes à nouveau. « De plus, non seulement elles offrent aux gérants une liberté qu’ils sont en train de perdre dans les grandes maisons, mais elles leurs proposent souvent un intéressement au capital pour tenter de les 'verrouiller', à l’image de ce qui se fait dans le 'private equity' », poursuit Thierry Carlier-Lacour. Les petites structures savent se montrer très opportunistes en ce domaine.

A lire aussi