Sarasin veut divorcer de Rabobank

le 26/05/2011 L'AGEFI Hebdo

Capital. La banque privée suisse Sarasin entend retrouver son indépendance. Dans le Financial Times, son directeur général Joachim Straehle a appelé de ses vœux un management buy-out (rachat par la direction). Les principaux cadres pourraient débourser 3 milliards de francs suisses (2,4 milliards d’euros) pour racheter la part de Rabobank avec un appui financier du Moyen-Orient, d’Asie et de Suisse. La banque néerlandaise, pour qui une vente n’est pas à l’ordre du jour, détient 68 % des droits de vote et 46 % du capital de Sarasin, le reste étant coté. Le groupe helvétique mettait jusqu’à présent en avant la notation AAA de son actionnaire, mais n’avait pas développé avec lui de fortes synergies. Aujourd’hui, le patron de Sarasin, qui affiche 103,4 milliards d’encours fin 2010, estime que Rabobank est « de plus en plus centré sur ses activités cœur ».

A lire aussi