La saison 2012 des assemblées générales prépare le terrain au « say on pay »

le 05/07/2012 L'AGEFI Hebdo

Transparence. C’est dans l’air du temps. Les rémunérations ont monopolisé l’attention des actionnaires lors de la saison 2012 des assemblées générales. Selon le bilan réalisé par Euro RSCG C&O, elles ont cristallisé une grande partie de la contestation, représentant un tiers des résolutions rejetées. Les désaccords ont surtout porté sur les critères de performance que les investisseurs souhaiteraient au moins voir figurer dans les documents de référence. Les augmentations de capital jugées trop dilutives se sont aussi attiré les foudres des actionnaires. Elles ont représenté la moitié des résolutions refusées. Par ailleurs, pour la première fois, cette année, la présence des censeurs a été remise en cause. Renouvelés de justesse chez Alcatel-Lucent, ils ont été rejetés chez Capgemini. D’une façon générale, la mobilisation des investisseurs institutionnels et des actionnaires individuels a été plus marquée qu’en 2011. Euro RSCG C&O relève que le quorum moyen s’est établi à 70 %, dont 66 % pour le CAC 40 (contre 65 % en 2011) et 74 % pour le Next 80 (contre 73 % en 2011).

A lire aussi