Ruée sur la pierre-valeur refuge

le 26/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Après des années de stagnation, voire de recul, le BTP allemand connaît depuis deux ans un rebondissement surprenant. Echaudés par les turbulences sur les marchés financiers et encouragés par le faible niveau des taux d’intérêt, les investisseurs se ruent sur l’immobilier, faisant de ce secteur l’un des principaux piliers de la croissance outre-Rhin. Le nombre de transactions a bondi de 13,1 % l’an dernier, pour un montant de 165,8 milliards d’euros, un niveau inégalé dans l’histoire du pays. Le secteur du bâtiment profite de la forte hausse des mises en chantier de logements : le nombre de permis de construire délivrés l’an dernier s’est accru de 22 %, du jamais vu depuis le boom du début des années 90, après la réunification avec l’ex-RDA. Outre la redécouverte de la pierre comme valeur refuge, l’afflux des investissements s’explique aussi par un effet de rattrapage après des années de stagnation.

Selon la fédération allemande du BTP, le pays a besoin de quelque 350.000 logements nouveaux par an pour répondre aux besoins, notamment dans les grandes agglomérations comme Berlin, Hambourg et Munich qui assistent à une augmentation continue de leur population conjuguée à une hausse des loyers et des prix de vente des logements. Parallèlement au secteur de l’habitat, la bonne tenue de l’économie allemande entraîne aussi une activité soutenue dans la construction de bureaux et de bâtiments à usage commercial.

Pour les responsables de la fédération du BTP, cette expansion a vocation à se poursuivre cette année et l’année prochaine, bien qu’à un rythme plus ralenti. Après une hausse du chiffre d’affaires de 9,5 % l’an dernier, le secteur anticipe pour l’année en cours une augmentation de 2,5 % seulement, en raison notamment de la baisse des commandes de 2,5 % de la part des pouvoirs publics. Dans le logement, en revanche, l’optimisme reste de mise. « Dans ce domaine, nous continuerons à bénéficier de la crise des marchés financiers », estime Thomas Bauer, le président de la fédération du BTP. Vu la hausse soutenue des permis de construire en janvier et février de quelque 20 %, le nombre de logements construits cette année devrait être supérieur de 12 % à celui de 2011.

A lire aussi