L’avis de… Olivier Jezequel, directeur du conseil en investissements chez Bfinance

« Ces réserves ne seront pas affectées à la poche de long terme, la plus intéressante »

le 06/02/2014 L'AGEFI Hebdo

Les gestionnaires d’actifs ont-ils raison de se réjouir de la mensualisation ?

En apparence, c'est en effet une manne supplémentaire. Mais en réalité, les fonds dégagés pourraient être vite absorbés si le déséquilibre entre cotisations et prestations venait à perdurer. Par ailleurs, en raison de la consolidation entre les groupes de protection sociale, l’ère est davantage à la rationalisation des portefeuilles à l’occasion des fusions entre institutions, et donc à la diminution du nombre de gérants, qu’à la recherche de maisons de gestion supplémentaires à travers des appels d’offres.

Ce sont donc les gérants déjà en place  qui pourraient en profiter ?

Au-delà du montant, il faut se poser la question de l’emploi des fonds dégagés. Dans ce contexte de déséquilibre entre flux entrants et sortants, ces réserves supplémentaires ne seront pas affectées à la strate de long terme du portefeuille des fédérations. Or il s'agit de la poche la plus intéressante à gérer pour les gérants car composée de fonds diversifiés et des véhicules spécialisés actions, taux et stratégies tactiques. Au contraire, cette fameuse manne servira avant tout à réalimenter la strate de court terme des deux régimes.

A lire aussi