Repères

le 02/06/2011 L'AGEFI Hebdo

L’étude Gestion d’actifs institutionnels établie par bfinance indique qu’en 2010, le volume global estimé des appels d’offres lancés par les institutionnels français s’élève à 30,5 milliards d’euros (environ 7 % des 450 milliards du marché de la gestion déléguée pour compte d’institutionnels), après 19,4 milliards d’euros affichés l’année précédente. Portées essentiellement par des mandats de gestion obligataire, ces remises en concurrence ont en pratique couvert des investissements très divers du côté des institutions de retraite et de prévoyance. Outre les opérations citées dans l’article, CDC Retraites a ainsi remis en jeu 1,5 milliard en mandats monétaires. En mars 2011, l’Etablissement de retraite additionnelle de la fonction publique (Erafp) communiquait sur l’attribution de six mandats actifs et de sept mandats en stand-by dans le cadre du renouvellement lancé en juin 2010 de mandats « actions cotées de moyennes et grandes entreprises de la zone euro » et de la diversification de son allocation d’actifs « actions cotées de petites et moyennes entreprises ». A cela s’ajoutent des appels d’offres de moindres montants comme celui initié l’an dernier par l’Ocirp (Organisme commun des institutions de rente et de prévoyance) à hauteur de 200 millions en actions, mais aussi de la sélection du gestionnaire (180 millions d’euros) d’un OPCI (organisme de placement collectif en immobilier) à destination de Medicis (régime complémentaire facultatif des commerçants) ou encore d’un mandat d’allocation tactique de l’Agirc-Arrco à hauteur de 200 millions. Les deux gérants tactiques jusqu’alors en poste se sont vu chacun retirer un tiers de leurs actifs au bénéfice d’un troisième confrère…

A lire aussi