Des relations étroites avec les caisses régionales

le 14/02/2013 L'AGEFI Hebdo

Thomas Carlat

Les OPCVM ne font plus recette. L’an dernier, Crédit Agricole d’Ile-de-France (Cadif), la plus importante caisse régionale du groupe, a subi une décollecte de 840 millions d’euros auprès des particuliers. Malgré la croissance sur le segment des entreprises et des institutionnels, 2012 s'est ainsi soldée par 257 millions de sorties nettes. « Les premiers ont privilégié l’épargne sécurisée et nous avons donc constaté un désengagement des OPCVM en direct, explique Bertrand Chevallier, directeur général adjoint du Cadif. En revanche, entreprises et institutionnels ont plébiscité l’épargne financière. » Un terrain sur lequel la caisse régionale, bien qu'en architecture ouverte, travaille en étroite collaboration avec la société de gestion du groupe qui dispose d’une équipe commerciale dédiée aux relations avec les caisses régionales, comme à chacun des réseaux de ses actionnaires. « Amundi représente la plus grande part, de très loin, des produits distribués en épargne financière, souligne Bertrand Chevallier. Son équipe, une demi-douzaine de personnes, nous sollicite sur l’appétence de nos clients et elle peut concevoir des produits, voire aménager des offres existantes. En outre, elle coordonne les formateurs pour nos conseillers. »

A lire aussi