Le règne de la compassion

le 29/09/2011 L'AGEFI Hebdo

L’époque privilégie le « sympa » et les acteurs financiers suivent le mouvement. Une société d’assurances propose ainsi des témoignages de psys en ligne pour apporter du réconfort à ceux de ses clients, « les aidants », qui ont la charge de personnes dépendantes. Dans la même veine, un collectif d’investisseurs appelle à une déclaration des Nations unies exigeant des entreprises qu’elles intègrent les problématiques de développement durable dans leurs reportings pendant que le G20 prône la création d’un socle de protection sociale pour amortir les conséquences humaines de la crise… La capacité de compassion de l’homme moderne paraît décidément sans limite mais apparemment au prix d’une dilution de cette empathie, du moins si l’on en juge par l’indifférence des acteurs financiers à voir reportées sur la communauté les pertes que la crise peut occasionner !

A lire aussi