L'avis de... Luis Roth, associé spécialisé dans les marchés de capitaux chez Linklaters LLP

« La règle 144A, une alternative intéressante »

le 15/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Quels sont les différents instruments de marché américain ?

Les sociétés qui souhaitent émettre des obligations aux Etats-Unis ont le choix entre trois modes opératoires : le placement public, le placement privé « classique » ou sous la règle 144A. Cette dernière option, comme tout placement privé, dispense du dépôt d’un prospectus auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission, NDLR), permettant ainsi une exécution plus rapide et moins couteuse. Toutefois, l’émetteur doit préparer un prospectus très proche de ce qui est exigé par la SEC et satisfaire aux due diligences nécessaires pour protéger les banques. Destiné aux investisseurs qualifiés, ce placement a aussi l’avantage d’être moins soumis au risque de class action.

Quels défauts ont les placements « classiques » ?

Certes, les placements privés « classiques » sont également une alternative adaptée aux émetteurs qui se lancent pour la première fois et n’envisagent pas un recours régulier au marché obligataire américain, mais les investisseurs qui les souscrivent les conservent généralement jusqu’à échéance. Ainsi, les émetteurs qui souhaitent avoir une visibilité sur le marché américain et assurer à leurs investisseurs une certaine liquidité doivent plutôt opter pour les placements 144A.

A lire aussi