Des réformes structurelles en attente au Japon

le 20/12/2012 L'AGEFI Hebdo

Déflation. L’élection du chef de file du Parti libéral démocrate (PLD), Shinzo Abe, en qualité de Premier ministre suscite une vague d'espoir à propos de la lutte contre la déflation. Le nouvel élu a déclaré qu’il demanderait à son gouvernement de travailler avec la Banque du Japon afin qu’elle se fixe un objectif d’inflation de 2 % et que sa politique monétaire soit encore plus expansionniste. Reste que les effets des assouplissements risquent d’être limités s’ils ne s’accompagnent pas de réformes structurelles. Raymond Van Der Putten, économiste de BNP Paribas, fait remarquer que « pendant la campagne électorale, tous les partis politiques ont été silencieux à ce sujet. Impopulaires auprès d’une partie de l'électorat, les réformes structurelles vont probablement être mises en attente avant l'élection de la Chambre haute qui devrait se tenir en juillet 2013 ».

A lire aussi