Quand Paris baisse un impôt...

le 31/10/2013 L'AGEFI Hebdo

Il est de bon ton de faire du « France bashing » sur le thème de la fiscalité, son alourdissement invraisemblable et sa folle instabilité. Ne serait-ce pas un tantinet exagéré ? Les parlementaires savent aussi baisser le taux d’un impôt. La preuve : afin de soutenir « la place de Paris », un amendement au projet de budget déposé par les députés socialistes et soutenu « très favorablement » par le gouvernement, mais aussi comme un seul homme par le groupe UMP, ramène la TVA sur les importations d’œuvres d’art au taux réduit de 5,5 %. Dans sa version initiale, le projet de loi de Finances le portait au nouveau taux intermédiaire de 10 % (7 % aujourd’hui) en 2014. Cela semblait logique. C’est l’ayatollah de la fiscalité des placements financiers en personne, le rapporteur général du budget Christian Eckert, qui a déposé l’amendement. D’aucuns suggéreront qu’un peu de cette sollicitude fiscale aille à la place financière de Paris. Laissons-les rêver.

A lire aussi