La protection du « long/short » sur matières premières

le 10/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Les stratégies d’investissement sur matières premières jouent un véritable rôle de diversification face aux actions et aux obligations. C’est ce que révèle une étude de l’Edhec-Risk Institute. Selon ses experts, la faible corrélation entre une position long-only ou long/short en matières premières et les actions ou les obligations le confirme. A une exception près, les propriétés de diversification des portefeuilles matières premières long-only sont réduites lors des stress de marché. Leur corrélation s’est même nettement accrue depuis la faillite de Lehman Brothers. Au cours des quatre semaines qui ont suivi cet événement, l’indice S&P 500 a perdu 8,2 % en moyenne par semaine et la stratégie long-only, 4,7 %. En revanche, les stratégies long/short n’ont pas enregistré d’augmentation de la corrélation par rapport aux classes d’actifs traditionnelles. Ces stratégies ont affiché des performances allant de -1,7 % à +2 %. « C’est une bonne nouvelle pour les investisseurs, estime l’Edhec. C’est précisément quand la volatilité des marchés est élevée que les bénéfices de la diversification sont les plus appréciés. » Les portefeuilles long/short de matières premières offrent une couverture partielle contre les risques extrêmes sur les marchés d’actions et résistent mieux aux turbulences sur les marchés obligataires.

A lire aussi