Un processus de négociation mal en point

le 17/01/2013 L'AGEFI Hebdo

Les négociations sur le changement climatique dans le cadre du protocole de Kyoto patinent. En 2012, 55 milliards de tonnes de CO2 ont été émises et 45 milliards seraient nécessaires pour limiter à 2 degrés le réchauffement. Il faudrait un sursaut des pays, d’ici à 2020 ou 2030. Rien d’assuré puisqu’un accord mondial est pour l’instant prévu pour 2015, avec une entrée en vigueur en 2020. « Doha devait reconduire une deuxième période de Kyoto, ce qui a été fait, sur huit ans, et en ce sens, la conférence a été positive, estime Dominique Auverlot, chef du département développement durable au Centre d’Analyse Stratégique. Elle n’a toutefois pas débouché sur un financement des réductions d’émissions dans les pays en développement. De 10 milliards de dollars par an actuellement, les financements par les pays développés devraient atteindre 100 milliards en 2020, mais cet objectif n’a pas donné lieu à un engagement de la part des pays riches. »

A lire aussi