Les prix de l'immobilier chutent partout... sauf à Londres

le 03/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Le Royaume-Uni devrait encore connaître une légère baisse du prix d’achat des maisons au cours des deux à trois prochaines années, selon différentes études. Si le recul est dans l’ensemble déjà effectif, des ajustements devraient néanmoins se confirmer au cours des tout prochains mois. Selon une étude réalisée par Deutsche Bank (Focus Europe UK : Housing Market Update), les prix de l’immobilier ont ainsi baissé d’un peu moins de 3 % au Royaume-Uni au cours des derniers dix-huit mois, ce qui les situe à quelque 15 % au-dessous de leur pic fin 2007 mais 7 % au-dessus de leurs valeurs début 2009. La banque rappelle ainsi qu’après avoir atteint un véritable sommet en octobre 2007, les prix de l’immobilier ont chuté de 20 % outre-Manche jusqu’au printemps 2009 pour ensuite remonter de quelque 10 % jusqu’au début 2010. L’étude met néanmoins en évidence une différence entre la capitale britannique et les régions : depuis début 2009, les prix de l’immobilier à Londres ont progressé de 24 % alors que le reste des régions britanniques a constaté une modeste croissance de 9 % sur la même période. Londres bénéficierait ainsi à la fois de problèmes d’offre mais aussi d’une demande dynamique de la part d’investisseurs étrangers, attirés par la faiblesse de la livre sterling.

A lire aussi