Prime au rendement du capital investi

le 09/06/2011 L'AGEFI Hebdo

Les sociétés qui disposent d’abondantes liquidités ne sont pas forcément les plus recherchées du marché. « Certaines entreprises riches en cash sont bien valorisées en Bourse, d’autres non », observe Bernard Aybran, directeur de la multigestion d’Invesco Asset Management. Si les analystes crédit scrutent en priorité les flux de trésorerie et le niveau d’endettement, les analystes financiers, quant à eux, regardent surtout les perspectives de croissance. « Les boursiers ont besoin de rêver », rappelle Christian Parisot, responsable de la recherche économique chez Aurel BGC, et l’un des moteurs de la valorisation est « le rendement du capital investi ». Les investisseurs en actions acquièrent de préférence les titres des entreprises qui consacrent la majorité de leurs revenus à leur développement et à la conduite de leur plan stratégique. « Ce que valorise le marché, c’est la façon dont l’entreprise utilise ses liquidités », commente Frédéric Buzaré, responsable de la gestion actions chez Dexia Asset Management. L’ambition est mieux récompensée que la prudence.

A lire aussi