Des PRI payants et plus contraignants

le 07/04/2011 L'AGEFI Hebdo

870 signataires, pesant 25.000 milliards de dollars, issus de 48 pays différents ! Les PRI (principles for responsible investment) lancés en 2005 sous l’égide de l’ONU sont une réussite. Cependant, le caractère relativement peu contraignant de ces engagements n’est sans doute pas étranger à l’empressement des gérants d’actifs et des institutionnels à les signer. Car s’ils doivent remplir chaque année un questionnaire, les réponses ne sont pas publiques. Elles sont agrégées, ce qui permet à ces investisseurs de se mesurer à la moyenne de leurs pairs, mais ne permet pas de porter un jugement sur les résultats de chacun. En 2010, deux signataires ont été exclus… pour ne pas avoir répondu au questionnaire annuel. Conscient des limites de l’exercice, le directeur général des PRI vient d’annoncer que désormais l’adhésion serait payante, afin de renforcer les moyens de son organisation, car estime-t-il, « ces contributions sur une base volontaire ne sont pas suffisantes ».

A lire aussi