Centenaire de L'Agefi - Volet 5

Presse et propagande

le 24/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Sous l’Occupation, l’ensemble des journaux paraît sous la supervision étroite de la branche française des services de la propagande nazie. La Propaganda Abteilung est installée à l’hôtel Majestic, siège du commandement militaire allemand à Paris. Son antenne parisienne - Propaganda Staffel - est établie sur les Champs-Elysées. Le « Pressegruppe » attribue en priorité le papier aux journaux qui se montrent favorables à la politique de l’Occupant. Il accorde les autorisations de parution et un numéro (509 pour L’Agence économique et financière). Un comité de censure relit les épreuves des articles avant publication. Des hommes dévoués sont nommés à la tête des rédactions et des entreprises de presse. Chaque rédaction doit déléguer un représentant auprès de la Propaganda Staffel chargé de transmettre les consignes de l’Occupant. Consignes très précises puisqu’elles portent non seulement sur la nature des informations à publier - ou à ne pas publier - mais aussi sur la place qu’il fallait leur consacrer (nombre de colonnes) et sur la taille de caractère à utiliser. Le lieutenant Raimund Schulz a longtemps été l’interlocuteur attitré de la presse économique et financière. Il organisait des réunions avec les émissaires des services de propagande allemands de passage à Paris. Il était vivement recommandé de répondre positivement à ses invitations-convocations et de rendre compte dans les journaux de ce qui s’y était dit sous peine de se voir retirer l’autorisation de parution ou d’être puni par des restrictions de papier.

A lire aussi