La PPB ou le secret d’une politique commerciale attractive

le 19/01/2012 L'AGEFI Hebdo

Outre la performance de la gestion financière, le rendement des fonds en euros est stimulé par le reversement d’une partie des cagnottes constituées par les assureurs. Ces derniers ont en effet la possibilité de lisser ces performances en piochant dans des provisions pour participation aux bénéfices (PPB). Cette poire pour la soif est alimentée par une partie des bénéfices mise de côté, la réglementation obligeant les assureurs à ne verser au minimum que 85 % des produits financiers réalisés dans l’année. Les assureurs se constituent une sorte de matelas les bonnes années, bien précieux en période de vaches maigres. En 2011, Mutavie indique s’être servi de sa PPB afin de dynamiser son taux de rendement, ainsi que MACSF. Axa, dont la provision à fin 2010 s’élevait à 1,79 milliard d’euros, a également recouru à cette cagnotte dans les proportions habituelles. SMAvie BTP ne l’a que très légèrement activée, de même qu’Allianz dont la politique en la matière est de ne jamais consommer une année plus d’un tiers de la PPB cumulée.

A lire aussi