Le pouvoir d'achat fléchi en Europe du Nord

le 05/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Porte-monnaie. Il n’y a pas que les ménages des pays dits périphériques du sud de la zone euro qui subissent des baisses de leur revenus et des pertes de pouvoir d’achat. L’an dernier, le revenu disponible brut réel (défalqué de l’inflation) des Britanniques a baissé de 1,2 %, a indiqué l’Office for National Statistics (ONS) en présentant les comptes nationaux 2011. Cette baisse fait suite à un premier recul de 0,2 % en 2010, ce qui représente une première depuis le tout début des années 80. La perte de pouvoir d’achat des Britaniques est imputable à la montée du chômage, à la faiblesse des hausses de salaires et à un taux d’inflation élevé. En France, le pouvoir d’achat du revenu disponible brut (RDB) par unité de consommation (c’est-à-dire ramené à un niveau individuel) a progressé de 0,4 % en 2011 après avoir avoir tout de même enregistré trois trimestres de baisse (-0,3 % au deuxième trimestre et -0,2 % au quatrième). A la différence du Royaume uni, « le RDB en termes nominaux a accéléré plus vivement que le prix de la consommation », note l’Insee.

A lire aussi