Le Portugal rectifie son plan d'austérité

le 11/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Sages. Les treize membres du Conseil constitutionnel portugais ont invalidé le 5 avril quatre des neuf dispositions prises par le gouvernement dans le cadre de son programme d’austérité budgétaire. Cette décision devrait priver l’Etat de 900 millions à 1,3 milliard d’euros sur un plan d’économies budgétaires de 5 milliards. Ont été censurées la baisse des primes de vacances des fonctionnaires et des retraités ainsi que les diminutions des indemnités - maladie et chômage. En revanche, les hausses d’impôts d’une ampleur sans précédent ont été validées ; la Cour évitant de ce fait de faire échouer le plan de redressement des comptes publics du pays. Le Premier ministre portugais, Pedro Passos Coelho, a indiqué que les dépenses publiques seraient réduites pour compenser l’invalidation prononcée par la Cour. « La poursuite de ce programme est la condition préalable à une décision sur l’allongement des échéances financières du Portugal, ce qui faciliterait le retour du Portugal sur les marchés financiers », a indiqué la Commission européenne. Lisbonne souhaite en effet une extension des échéances de prêts accordés par l’Union européenne (UE) au-delà de 2022 et s’est engagé à réduire son déficit public à 5,5 % du PIB cette année (contre 6,4 % en 2012). Le plan de renflouement négocié en 2011 avec l’UE et le Fonds monétaire international portait sur 78 milliards d’euros.

A lire aussi