Plusieurs autres statistiques à produire

le 23/06/2011 L'AGEFI Hebdo

Outre l’indicateur synthétique de risque, le KIID (key investor information document) doit préciser plusieurs autres données statistiques. Tout d’abord, les frais courants, ou « on-going charges ». Ceux-ci regroupent à la fois les frais de gestion, les commissions de mouvement et les frais indirects, par exemple liés à la détention d’OPCVM par le fonds. Une seule ligne de frais figurera donc dans le KIID, complétée si nécessaire par l’éventuelle commission de surperformance. En France, le total des frais sur encours permettait jusqu’alors de distinguer ces différents types de frais. Enfin, le KIID doit présenter les performances annuelles sur les dix dernières années civiles à la fois pour le fonds et pour son indice de référence, sous forme d’histogramme. Pour les fonds ne présentant pas un historique aussi long, le graphique sera ramené à cinq ans ; un juge de paix permettant d’apprécier, d’un seul regard, la qualité de la gestion.

A lire aussi