Le plan de marche

le 19/09/2013 L'AGEFI Hebdo

Faire et défaire. Pendant cinq ans, Ben Bernanke a gonflé le bilan de la banque centrale avec pour objectif de sortir le pays d’une profonde crise économique et financière. Son successeur à la présidence de la Réserve fédérale en début d’année prochaine est censé inaugurer son dégonflement, si tout se passe bien. Car pour les économistes, il n’y a guère de doute à avoir : le chemin de la sortie est tout tracé. Le balisage a été effectué au printemps par les responsables de la banque centrale avec la divulgation d’informations au compte-gouttes. Des informations qui, mises bout à bout, ont apporté un éclairage aux analystes sur la route qui sera suivie.

La première étape est consacrée au « tapering », la réduction progressive du programme d’achats de titres par la Fed, aujourd’hui de 85 milliards de dollars de titres du Trésor et de MBS (mortgage-backed securities). Les différents panels d’économistes ou de spécialistes en valeurs du Trésor (SVT - primary dealers) publiés par Reuters et Bloomberg anticipent l’épuisement des rachats pour la fin 2014. En conclusion d’une étude fouillée*, Aneta Markowska, chef économiste Etats-Unis, et Mary Beth Fisher, chef de la stratégie taux de Société Générale CIB, concluent à un scénario plus dynamique avec la fin du tapering dès mars 2013.

Pour les stratégistes de SG CIB, c’est avec la fin du processus de réinvestissement des tombées de titres que débutera la véritable normalisation de la politique de la Fed. Une séquence attendue dans le meilleur des cas pour la fin de 2014. Ensuite différentes techniques de rachats seraient mises en œuvre : reverse repo (adjudication à l’envers), dépôts à terme, ou tout simplement échéances conduites jusqu’au terme. C’en sera fini alors de la zirp (zero interest rate policy), la politique monétaire de taux zéro menée par la Fed, et le taux des Fed funds commencera à décoller de son niveau actuel entre 0 et 0,25 %. Plus tard, vers la mi-2015, les taux Fed funds iront plus haut, une fois que le taux de chômage se sera installé durablement sous le seuil de 6,5 % de la population active. Les stratégistes de Société Générale sont précis : 1,25 % fin 2015, 3,75 % fin 2016 et même 6,5 % fin 2017. Un délestage consistant des titres du Trésor destiné à compléter la réduction du bilan de la Fed aurait lieu entre 2016 et 2020 : une vingtaine de milliards de dollars chaque mois. La Fed retrouverait alors une taille standard avec une détention de titres de 1.140 milliards contre plus de 3.700 milliards aujourd’hui. Un tracé bien droit, toutefois modulable en fonction de l’évolution de la conjoncture économique, a toujours pris soin de préciser la Fed.

*'Fed exit motto: shorter, stronger, higher'.

A lire aussi