Un plan français pour la dette grecque

le 30/06/2011 L'AGEFI Hebdo

brady bonds. Les banques, les compagnies d’assurances françaises et le Trésor ont soumis un projet de participation des créanciers privés au deuxième sauvetage de la Grèce. Ce plan repose sur un SPV (special purpose vehicle) qui porterait l’exposition des banques. Pour 100 de dette arrivant à échéance d’ici à 2014, les banques recevraient 30 en cash. Le SPV investirait 50 en obligations publiques grecques à 30 ans et de coupon équivalent au taux des prêts de la zone euro à Athènes, plus une prime d’indexation sur la croissance hellénique. L’ensemble serait garanti par les 20 restants placés sur des titres zéro coupon notés AAA émis par la Facilité européenne de stabilité financière (EFSF), la Banque européenne d’investissement (BEI) ou encore la France et l’Allemagne.

A lire aussi