Les petites entreprises japonaises, les plus touchées par le séisme

le 07/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Ecarts. Même s’ils sont à étudier avec prudence, tant la visibilité est faible, les résultats de l’enquête trimestrielle Tankan publiés lundi par la Banque du Japon révèlent sans surprise une forte détérioration des anticipations d’activités de la part des entreprises japonaises. Pour le trimestre allant d’avril à juin, l’indice de prévision de confiance des grandes sociétés manufacturières qui ont répondu à l’enquête après le 11 mars, date du tremblement de terre suivi du tsunami, devient négatif de 2 points, à comparer à 3 points suivant les données recueillies avant la catastrophe. Les petites entreprises sont les plus pessimistes, avec un indice négatif de 25 points pour le trimestre. Quoi qu’il en soit, selon BNP Paribas, « même si les déclins publiés dans l’enquête sont difficiles à traduire en termes d’évolution du PIB, nous estimons que celui-ci pourrait baisser de 1,2 % en 2011 ».

A lire aussi