Grand Prix du Gouvernement d’Entreprise 2013 et Prix « Composition du conseil »

Pernod Ricard, une entreprise familiale épanouie

le 19/09/2013 L'AGEFI Hebdo

Cette année, c’est Pernod Ricard, groupe mondial du secteur des vins et spiritueux, qui remporte le Grand Prix du Gouvernement d’Entreprise 2013 et le prix Composition du conseil. Les votants, ainsi que le jury, ont plébiscité le groupe, appréciant la succession sans heurt de Patrick Ricard à la suite de sa disparition en août 2012, explique Alain Martel, secrétaire général de l’Institut français des administrateurs (IFA).

Le groupe réfléchit constamment à la modernisation de sa gouvernance, et ce n’est sans doute pas un hasard si son directeur général et vice-président du conseil d’administration, Pierre Pringuet, est également le président de l’Association française des entreprises privées (Afep).

Pernord Ricard est « une entreprise familiale ouverte », commente Marie-Chrystel Dang Tran, avocat de Latham & Watkins. Il s’agit d’une société dont « l’actionnariat majoritaire est familial mais qui se révèle être très en pointe en matière de gouvernance, à l’écoute de l’ensemble de ses actionnaires », estime Véronique Bruneau Bayard, directrice de Labrador Conseil.

L’un de ses mérites est d’avoir opté pour la dissociation des pouvoirs entre la direction générale et le conseil d’administration, présidé par Danièle Ricard. La composition du conseil aussi est exemplaire. « Le document de référence publié par le groupe montre qu’il existe une véritable réflexion quant à sa structure », observe l’experte de Labrador. Le conseil d’administration est composé de quatorze membres, dont sept administrateurs indépendants. Signe de diversité, quatre femmes y siègent et trois administrateurs sont étrangers. « Les profils des membres du conseil, éclectiques, intéressants, sont très bien ciblés, un gage d’efficacité », remarque aussi Viviane Neiter, consultante en relations actionnariales et administrateur de sociétés cotées. Autre point positif, « les administrateurs de Pernod Ricard ne cumulent pas un nombre excessif de mandats », note Véronique Bruneau Bayard.

A lire aussi