La percée des « Cocos » se fait attendre

le 10/01/2013 L'AGEFI Hebdo

Marginalisés. La classe d’actifs des « Cocos » (obligations bancaires converties automatiquement en actions lorsque la solvabilité de l’émetteur passe sous un seuil défini à l’avance) restera marginale dans les années à venir, selon Natixis. La place des « Cocos » dans les plans de réglementation bancaire européenne n’est toujours pas tranchée. Seule la Suisse les a intégrés à sa réglementation pour les banques de taille systémique et seuls les régulateurs des pays nordiques se sont prononcés clairement en leur faveur. Au Royaume-Uni, si la Financial Services Authority (FSA) a autorisé leur émission pour Lloyds et Barclays, la Banque d’Angleterre (BoE) a estimé qu’ils pouvaient précipiter les déboires des banques en difficulté. Quant aux investisseurs, ils se méfient d’une conversion en actions - diluant les actionnaires existants - en période de fortes tensions.

A lire aussi