Le PEA-PME va apporter un afflux de liquidités

le 17/10/2013 L'AGEFI Hebdo

Ce sont environ 2,5 milliards d’euros qui devraient se déverser sur ce marché à partir du 1er janvier 2014, date du coup d’envoi du PEA-PME, selon une étude réalisée par les analystes de Gilbert Dupont. « Cette réforme devrait dynamiser les volumes du segment des 'small' et 'midcaps' », écrivent Guillaume Cuvillier et Emmanuel Parot. Cette nouvelle enveloppe de 75.000 euros sera investie au moins à hauteur de 75 % en valeurs moyennes européennes. Si le cadre définitif n’est pas finalisé, en fonction des premiers éléments annoncés (entreprise employant moins de 5.000 personnes et dont le chiffre d’affaires est inférieur à 1,5 milliard d’euros ou le bilan en dessous de 2 milliards), près des deux tiers des valeurs françaises cotées sur un marché réglementé ou régulé seraient éligibles, soit 424 sociétés.

Cet afflux de liquidité risque-t-il de créer une bulle sur ce segment de marché ? Les analystes de Gilbert Dupont estiment que les gérants qui seront amenés à créer des OPCVM labellisés PEA-PME se porteront dans un premier temps sur les valeurs les plus liquides, puis sur celles les moins liquides. Mais la plupart des gérants de valeurs moyennes estiment que ce montant sera facilement absorbé au niveau européen. « Toutefois, si le marché monte trop et trop rapidement, il risque d’y avoir un peu de casse », prévient Julien Lepage, directeur de la gestion chez Amiral Gestion. Pas toujours bon en phase de lancement de nouveaux produits.

A lire aussi