Le patrimoine financier mondial stagne

le 27/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Stagnation. La difficile résolution de la crise de la zone euro conjuguée à la montée de l’aversion pour le risque pénalise fortement les épargnants. Le niveau des actifs financiers nets par habitant dans le monde a augmenté de seulement 0,6 % en 2011, à comparer à 7,8 % en 2009 et 9,7 % en 2010, selon l’étude Global Wealth Report d’Allianz SE analysant le patrimoine et l’endettement des ménages dans plus de 50 pays. Depuis 2000, le niveau des actifs financiers bruts augmente ainsi en moyenne de 3,1 % par an, un rythme quasiment identique au taux moyen d’inflation au cours de cette période. Autrement dit, « les épargnants à travers le monde ne connaissent aucune réelle croissance de leur patrimoine depuis onze ans », commente Michael Heise, chef économiste d’Allianz SE. Bien sûr, il existe de fortes disparités suivant les régions. Les épargnants des économies émergentes ont beaucoup accru leur richesse personnelle tandis que la croissance de celle des pays les plus riches est restée anémique. A titre indicatif, les actifs financiers nets par habitant de la France, en treizième position dans le classement mondial, ont baissé de 2,7 % en 2011 (à 42.643 euros), mais leur valeur dépasse encore légèrement le plus haut atteint en 2007, avant l’éclatement de la crise.

A lire aussi