Pas facile d’être ISR

le 30/06/2011 L'AGEFI Hebdo

Il n’est pas si facile pour les investisseurs, dans le contexte tendu que nous vivons, de se montrer responsables. Les plaidoyers en faveur de l’investissement socialement responsable (ISR) que toutes les sociétés de gestion qui ambitionnent une place sur le marché de la gestion institutionnelle se doivent d’exprimer sont susceptibles d’être mis à mal par les événements. C’est le sentiment de l’un des gérants les plus en vue du métier qui ne mâche pas ses mots concernant l’attitude de sa profession dans la crise des émetteurs souverains : « Toutes les sociétés de gestion qui prônent l’ISR ont vendu leurs obligations des Etats périphériques de la zone euro pour des raisons de gestion des risques et ne font ainsi qu’aggraver la situation. Je suis choqué de voir comment elles traitent certaines dettes périphériques, alors qu’elles savent qu’elles mènent ainsi ces pays à la faillite. En jetant les gens dans la rue, elles se montrent irresponsables socialement. »

A lire aussi