Pas de crédit, pas d'épargne

le 17/10/2013 L'AGEFI Hebdo

Le taux d’épargne est le résidu du revenu après la consommation, rapporté au revenu. Il se divise en deux blocs, l’investissement logement, stable autour de 9 à 10 points, et l’épargne financière, plus variable. A ce stade, il n’est que du revenu non consommé mais pas encore un placement financier au sens achat d’actifs. Il faut lui ajouter la production de crédit pour se faire une idée de la « véritable » épargne financière. Ainsi, au milieu des années 2000, le taux d’épargne était inférieur à son niveau actuel, mais la production massive de crédit immobilier générait des flux financiers importants. La bulle immobilière s’accompagnait d’importants flux vers l’assurance-vie. Soit l’inverse d’aujourd’hui.

A lire aussi