OPCVM Templeton Global Total Return, le plus grand collecteur en Europe en 2013

le 06/02/2014 L'AGEFI Hebdo

Templeton toujours devant

En deuxième place du classement de fin septembre élaboré par Morningstar relatif aux plus grands collecteurs de fonds distribués en Europe, Templeton Global Total Return se hisse à la première place sur l’ensemble de 2013. Avec des souscriptions nettes de 6,3 milliards d’euros, ses actifs sous gestion atteignent 28,4 milliards d’euros. Ce fonds d’investissement est talonné en termes d’encours par l’un des produits dont les sorties ont pourtant été parmi les plus importantes l’an dernier : Carmignac Patrimoine. Le vaisseau amiral de Carmignac Gestion affiche des sorties de 2,01 milliards d’euros sur 2013 et un actif sous gestion de 26,8 milliards d’euros, soit une part de marché de 0,54 %. Second succès de l’année en termes de flux entrants, le fonds M&G Optimal Income Fund encaisse 5,9 milliards d’euros et affiche un actif sous gestion au 31 décembre 2013 de 20,6 milliards d’euros. Avec un encours un peu supérieur au fonds de M&G, à 23,7 milliards d’euros, Standard Life Investment Global Absolute Return Strat arrive en troisième position à la faveur d’une collecte nette annuelle de 4,7 milliards d’euros. Dans la catégorie des fonds dont la décollecte a été particulièrement sévère, Pimco GIS Total Return Bond Fund comptabilise la plus importante désinscription sur 2013, avec des retraits nets de 9,1 milliards d’euros.

Rien d’étonnant à trouver parmi les sociétés de gestion ayant le plus collecté en 2013 Franklin Templeton. Malgré les rachats du dernier trimestre (-2,1 milliards d’euros), il enregistre 9,4 milliards de souscriptions sur l’ensemble de l’année. Le gestionnaire américain est toutefois loin de ses compatriotes BlackRock et JP Morgan. Ces deux derniers écrasent le marché avec 26,5 et 23 milliards de collecte respectivement. Leurs encours sous gestion en Europe s’élèvent à 175 et 98 milliards.

Même constat du côté des maisons de gestion affichant les plus importantes décollectes de l’année. Le spécialiste des gestions obligataires Pimco accuse plus de 5 milliards de sorties. Scottish Windows accuse le plus gros montant de rachats (-6,7 milliards) tandis que sa nouvelle maison mère Aberdeen AM enregistre 2,9 milliards de décollecte en raison, notamment, des sorties de ses fonds investis sur les marchés émergents.

Retour à l’action

Par classe d’actifs, l’année a été en deux temps. La première partie a vu une poursuite de la collecte des fonds obligataires et un retour progressif des investisseurs vers les actions. Dès le mois de mai, c’est-à-dire après les déclarations du patron de la Fed ouvrant la voie à la fin du tapering, les fonds obligataires émergents ont décollecté (à l’exception du high yield) tandis que les actions européennes ont bénéficié

d’un flux de souscriptions

qui se poursuit en 2014.

A lire aussi