OPCVM Natixis termine 2011 en tête de classement

le 19/01/2012 L'AGEFI Hebdo

Le monétaire départage

Le classement EuroPerformance (plus fortes collectes des fonds de droit français) du dernier mois de l’année 2011 consacre trois filiales d’établissements bancaires : Natixis Asset Management (NAM) décroche la première place, suivi de BNP Paribas et de La Banque Postale. Pour ces trois acteurs français, les flux de souscription à destination de leurs gammes d’OPCVM monétaires ont fait la différence. Cependant, NAM collecte pas moins de 5,1 milliards sur ses seuls produits de trésorerie. Une somme colossale provenant essentiellement d’institutions de retraite et des assureurs. Le fonds Natixis Cash Euribor est à ce titre l’une des têtes de pont avec un encours à fin décembre de 13 milliards d’euros.

En outre, sa gamme obligataire ainsi que ses OPCVM garantis ou à formule ont également séduit les investisseurs avec respectivement une collecte de 39 millions et 44 millions d’euros sur le mois de décembre. A la deuxième place, la banque de la rue d’Antin comptabilise des flux nets entrants de 1,3 milliard d’euros sur ses produits de trésorerie. Par ailleurs, plus de 97 millions d’euros sont collectés sur ses fonds garantis ou à formule. La Banque Postale s’octroie quant à elle la troisième place du podium, à la faveur, là aussi, d’une collecte sur le monétaire (711 millions d’euros) et à destination de ses fonds structurés. A noter que cet établissement est le seul à afficher des souscriptions nettes à destination de ses produits en actions (32,9 millions d’euros). En bas de classement, on trouve des établissements qui décollectent sur l’ensemble de la gamme. Amundi clôt ce palmarès et termine l’année 2011 sur un mois plutôt sombre : si NAM, en tête de classement, comptabilise pas moins de 4,9 milliards d’euros de souscriptions tous produits confondus en décembre, Amundi affiche des retraits globaux de 6,8 milliards. En cause, une décollecte de 5,6 milliards d’euros sur ses seuls produits monétaires.

Un encours en repli de 13,9 %

Ce dernier mois de l’année est à l’image de la période récente : les premiers de ce palmarès le sont grâce au monétaire, les moins bien placés étant pénalisés par cette même classe d’actifs. Dans l’ensemble, l’industrie de la gestion d’actifs se porte plutôt mal. Sur les fonds traditionnels (hors fonds de gestion alternative), entre janvier et fin décembre, l’encours a opéré un repli de 13,9 % à 720 milliards d’euros contre 836,6 milliards en décembre 2010. Sans surprise, les encours sur un an fléchissent de 20,9 % dans la catégorie des fonds en actions. Les supports obligataires voient leurs encours fondre de 18 % sur 2011, les OPCVM diversifiés de 14 % et les produits monétaires de 8,9 %.

A lire aussi