OPCVM Natixis AM reprend la tête de la collecte en décembre

le 24/01/2013 L'AGEFI Hebdo

Podium renouvelé

Fin d’année 2012 positive pour Natixis AM en termes de collecte. La société de gestion arrive en tête de notre classement EuroPerformance-a Six Company des fonds ouverts de droit français avec 1,9 milliard de souscriptions nettes, grâce à ses OPCVM monétaires (1,7 milliard). Néanmoins, les flux dans les fonds de trésorerie ont été globalement négatifs le mois dernier et n’ont bénéficié qu’à peu d’acteurs, comme Promepar Gestion. La société de gestion du groupe Bred Banque Populaire monte sur la troisième marche avec 354 millions de collecte. Pour le reste, les meilleurs du classement profitent des souscriptions dans d’autres classes d’actifs. En deuxième position, Lyxor AM revient dans le haut du tableau avec d’importants flux sur ses produits actions (599 millions de souscriptions, dont 547 millions en actions). UBI, la filiale du suisse UBP (Union bancaire privée), et Comgest complètent le quinté de tête avec de grosses collectes en obligations, pour le premier (152 millions d’euros), et en actions, pour le second (95 millions).

Monétaire en berne

Le monétaire affiche, en tout, près de 17 milliards de retraits en décembre et renvoie le géant Amundi à la dernière place de notre palmarès avec une collecte nette négative de 3,2 milliards (-2,8 milliards OPCVM de trésorerie). Et si ces produits sont réputés pour être très volatils en raison des multiples mouvements d’entrées et de sorties d’un mois sur l’autre, la classe d’actifs a souffert en 2012 en raison de taux court terme proches de zéro et de la concurrence des produits bancaires. Quoi qu’il en soit, mouvement de gestion de la part des clients ou pas, BNP Paribas (-2,1 milliards), CM-CIC AM (-1,8), Generali Investments Europe (-1,6) et Agicam (-1,3) occupent les dernières places de notre tableau en raison des importants retraits accusées par leurs produits monétaires.

Regain d’appétit pour le risque

En ne prenant pas en compte les flux dans les fonds de trésorerie, le bas du tableau n’offre pas la même physionomie. Si Amundi reste bon dernier (décollecte dans toutes classes d’actifs sauf dans les obligations convertibles) et CM-CIC AM avant-dernier (forts retraits en OPCVM garantis ou à formule), Theam (-206 millions) Axa IM (- 128 millions) et Carmignac (-122 millions) occupent également les dernières positions avec des sorties dans les OPCVM actions, obligations ou diversifiés. Mais le principal enseignement de ce mois de décembre est un certain regain d’appétit des investisseurs pour le risque. Les fonds actions et obligations convertibles affichent ainsi une collecte nette, au niveau global, de 462 et 460 millions respectivement. La classe d’actifs obligations observe encore des souscriptions mais à un rythme moindre (130 millions). Du coup, hors monétaire, Lyxor AM prend la tête, suivi par Natixis AM (grâce à une forte collecte en obligations classiques et convertibles). Outre UBI et Comgest, déjà cités, Fédéral Finance (groupe Crédit Mutuel Arkéa) arrive en quatrième position avec 111 millions de collecte nette, dont 68 millions pour ces fonds d’obligations convertibles.

A lire aussi