OPCVM - Generali Investments Europe se hisse à la première place en septembre

le 18/10/2012 L'AGEFI Hebdo

Décollecte massive sur les produits de trésorerie

Il y a des mois avec et d’autres sans. Septembre n’a pas été celui du monétaire. Au total, la classe d’actifs a subi 14,3 milliards d’euros de retraits, entraînant dans son sillage la plupart des gros acteurs de la place dans ce domaine. Amundi, qui a vu ses actifs sous gestion en placements de trésorerie fondre de près de 3,2 milliards, est la lanterne rouge de notre classement EuroPerformance-a Six Company des fonds ouverts de droit français. Dans son sillage, CM-CIC AM ne fait pas mieux puisque les encours de ses OPCVM monétaires reculent de 3 milliards. A l'antépénultième position, Natixis AM voit les siens diminuer de 2,8 milliards et continue de figurer en queue de peloton. Ces sorties massives ont toutefois une explication : d’un mois sur l’autre, les encours de ces fonds sont très erratiques en raison des décaissements et des réinvestissements opérés par les caisses de retraite. Le bas du tableau est d’ailleurs dominé par les acteurs majeurs du monétaire.

Seule exception dans le haut du classement, Generali Investments Europe, dont les produits monétaires ont collecté un peu plus de 2,1 milliards, ce qui lui permet d’arriver en tête de notre palmarès. Sur la deuxième marche, Carmignac Gestion, déjà présent en août à la cinquième place, renforce sa position avec 454 millions de collecte grâce aux fonds actions mais surtout ses produits diversifiés, un des thèmes de la rentrée sur les marchés. Lyxor International AM occupe la troisième place grâce aux souscriptions en actions et obligations. A noter la présence d’une boutique, Metropole Gestion, à la quatrième position, avec une collecte de 124 millions en actions.

Les fonds obligataires plébiscités

Une bonne performance alors que les OPCVM actions ont particulièrement souffert le mois dernier avec 448 millions de rachats. L’ensemble des classes d’actifs a d’ailleurs subi des retraits, hormis toutefois les fonds obligataires (937 millions de souscriptions) et notamment ceux investis dans des obligations de la zone euro (623 millions de collecte), signe d’un retour des investisseurs dans le sillage des décisions de la Banque centrale européenne.

Depuis le début de l’année, le marché a décollecté 3,8 milliards d’euros, malgré 12,6 milliards de souscriptions sur les OPCVM de trésorerie, la principale cause étant les sorties subies par les fonds actions (-13,4 milliards). Parmi les acteurs, BFT Gestion se hisse à la première marche du podium avec 6,6 milliards de collecte (en grande partie en monétaire), suivi de BNP Paribas AM (4,9 milliards) et de Carmignac Gestion (2,8 milliards, dont 2,56 milliards en fonds diversifiés). La dernière place du classement est encore occupée par Natixis AM qui ne parvient pas à enrayer l’hémorragie sur ses fonds monétaires : déjà près de 18 milliards de décollecte.

A lire aussi