OPCVM CM-CIC Asset Management domine le marché français en avril

le 26/05/2011 L'AGEFI Hebdo

Les fonds monétaires portent les leaders

CM-CIC Asset Management a engrangé plus de 2 milliards d’euros sur ses fonds de trésorerie en avril, selon les dernières statistiques d’EuroPerformance, prenant ainsi la tête de ce classement en montants de souscriptions nettes sur les OPCVM de droit français. La filiale de gestion d’actifs du Crédit Mutuel CIC affiche aussi une collecte positive sur ses produits obligataires (un segment en décollecte sur le marché). Deux banques dominent en avril, puisque BNP Paribas se place au deuxième rang en totalisant près d’un milliard de collecte, concentrée exclusivement sur les produits monétaires. La banque de la rue d’Antin avait pris la place de leader le mois précédent en levant déjà plus de 3 milliards d’euros (elle avait cependant alors collecté sur les actions, ce qui n’est pas le cas en avril). Derrière le duo de tête, les trois suivants, Agicam, Aviva France et Swiss Life, réalisent aussi l’essentiel de leur collecte sur le monétaire. La filiale d’AG2R La Mondiale confirme à la troisième place un bon début d’année 2011. Si elle a subi des retraits en mars, elle s’était placée en tête du classement en janvier et déjà en troisième position en février.

Carmignac en retrait

La société de gestion de la place Vendôme marque le pas. Elle avait entamé l’année sur sa lancée de 2010, se plaçant en troisième position en janvier, mais subit depuis une décollecte. Les retraits totalisent 840 millions d’euros en avril, répartis, comme l’était sa collecte l’année dernière, entre ses fonds diversifiés et obligations en premier lieu, mais aussi actions et monétaires.

Bilan mitigé à fin avril

Avril est un mois de collecte nette : elle s’établit à 2,88 milliards d’euros et même à 2,97 milliards sur les produits de trésorerie. Les fonds actions ont retrouvé en avril les faveurs des investisseurs (+630 millions) et affichent une progression de leurs encours, à +1,8 % depuis le début de l’année (plus particulièrement ceux investis sur la France et l’Europe).

Cependant, après avoir reculé de près de 8 % en 2010, le marché des fonds de droit français perd encore près de 2 % depuis le début de l’année à fin avril, selon les données d’EuroPerformance. Sont en retrait les fonds garantis ou à formule (-8,3 %), obligataires (-4,9 %), alternatifs (-1,9 % à fin mars) et monétaires (-1,3 %). Les fonds diversifiés ont stabilisé leurs actifs (+0,4 %). Sur des segments plus spécifiques, les fonds obligataires à haut rendement (+41,5 %), de trésorerie dynamique (+12,4 %), actions sectorielles (+12,3 %) et obligations convertibles (+9,9 %) ont le vent en poupe.

A lire aussi