OPCVM - CM-CIC AM au top de la collecte en avril

le 23/05/2013 L'AGEFI Hebdo

Le monétaire malgré tout

En avril, la filiale de gestion d’actifs du Crédit Mutuel-CIC prend la première place de notre classement mensuel EuroPerformance-a Six Company de la collecte nette des fonds de droit français. Avec 1,4 milliard d’euros de souscriptions nettes, il devance nettement Agicam (groupe AG2R La Mondiale) et La Française AM. Tous trois bénéficient d’un flux de collecte positive en OPCVM de trésorerie. Les souscriptions dans cette catégorie s’élevant à 1,4 milliard pour CM-CIC AM, 592 millions pour Agicam et 576 millions pour La Française AM. Macif Gestion et Promepar Gestion (groupe Bred) complètent le quinté de tête, également stimulés par leurs fonds monétaires. Néanmoins, cette dynamique ne reflète en rien celle du marché dans son ensemble où les OPCVM de trésorerie ont globalement souffert de rachats importants (5,6 milliards d’euros). « Au mois d’avril, certaines tendances se sont renforcées, relève Alexandre Cassan, chargé d’études chez EuroPerformance. C’est notamment le cas des sorties enregistrées par les fonds de la catégorie trésorerie régulière. »

Les fonds actions malmenés

De fait, le numéro un français et européen de la gestion d’actifs, Amundi, arrive bon dernier (7,1 milliards d’euros de décollecte au total) compte tenu des 6,5 milliards de rachats accusés par ses fonds de trésorerie. En avant-dernière position, Natixis AM souffre également des retraits opérés dans ses produits monétaires (2,9 milliards) mais aussi en actions (258 millions). L’antépénultième, Lyxor International AM, est particulièrement affecté par la poursuite de la décollecte de ses fonds actions (598 millions) pour un total de 936 millions de rachats.

Stabilité dans l’obligataire

L’essoufflement de la demande pour les fonds actions (1,9 milliard de rachats) a contribué à la forte décrue du marché en avril. Au total, les OPCVM de droit français accusent une décollecte de 8,9 milliards d’euros. Les encours totaux, au 30 avril, s’élevaient à 778,8 milliards. « A l’inverse des opérations menées ces derniers mois, les investisseurs semblent avoir revu leurs choix d’allocation en relâchant très nettement la pression vendeuse sur les fonds obligations », relativise toutefois Alexandre Cassan. La collecte est restée quasi stable dans cette catégorie. Ces évolutions se matérialisent clairement lorsqu’on relève les compteurs pour les sociétés de gestion sans tenir compte de leur activité en monétaire. CPR AM (filiale d’Amundi) arrive premier de ce classement avec 169 millions d’euros de collecte, dont 125 millions provenant de ses fonds obligataires. HSBC Global AM France tire son épingle du jeu grâce à sa collecte de 91 millions en obligations et malgré des retraits de 20 millions en actions. Dans le bas du tableau, outre Lyxor International AM, Natixis AM et State Street GA sont également affectés par les rachats dans leurs fonds actions. Ils accusent des retraits globaux de 473 millions et 183 millions respectivement, dont 258 millions et 183 millions en actions.

A lire aussi