OPCVM Carmignac en tête en France pour la deuxième année consécutive

le 20/01/2011 L'AGEFI Hebdo

Une très large domination

Les années se suivent et se ressemblent pour Carmignac Gestion. Après avoir collecté 15,27 milliards d’euros sur ses fonds de droit français en 2009, ce qui lui conférait la place de leader du classement établi par EuroPerformance pour L’Agefi Hebdo, la société de gestion de la place Vendôme a bénéficié de 16,14 milliards de souscriptions au cours de l’année qui vient de s’écouler. Les flux d’investissement reçus par Carmignac ont été réguliers, puisque son compteur affichait 13,5 milliards à la fin du troisième trimestre, mais aussi relativement équilibrés : ils se répartissent entre les produits diversifiés, Carmignac Patrimoine en particulier (10,08 milliards après 10,06 milliards en 2009), obligataires (3,5 milliards, après 2,6 milliards) et actions (2,6 milliards, après 2,9 milliards).

Deux fournisseurs d’ETF dans les cinq premiers

Carmignac laisse plus loin encore derrière elle que l’année précédente son challenger, c’est-à-dire Lyxor

en 2010, qui collecte 2,6 milliards (après CM-CIC AM à 8,9 milliards en 2009). La filiale de SG CIB lève pour sa part plus de 3 milliards sur ses produits actions, essentiellement des ETF (exchange-traded funds- fonds actions cotés). Elle est à l’inverse en décollecte dans les autres catégories, mis à part celle des fonds garantis ou à formule (+412 millions), son autre spécialité.

Les fournisseurs d’ETF continuent à avoir le vent en poupe puisque l’entité spécialisée du groupe Crédit Agricole, Amundi Investment Solutions, collecte 1,5 milliard d’euros, essentiellement sur ses fonds actions. Et toujours au sein du groupe Crédit Agricole d’ailleurs, BFT lève plus de 2 milliards sur des produits monétaires, se plaçant ainsi sur le podium, au troisième rang.

A l’autre bout du spectre cependant, Comgest, acteur indépendant historique de la gestion française, se distingue en décrochant la quatrième place de notre classement, exclusivement grâce à une offre de gestion actions active.

Les ténors en retrait

Le marché des fonds de droit français s’étant caractérisé en 2010 par une forte décollecte sur les OPCVM monétaires (de 66 milliards), les grands acteurs du secteur ont subi de très importants retraits et apparaissent ainsi en queue de classement. Natixis AM (-17,9 milliards), BNP Paribas IP (-14,5 milliards) et Amundi (-7,9 milliards) sont les plus affectés. En outre, le bilan est pour eux négatif dans quasiment toutes les autres catégories de fonds.

A lire aussi