OPCVM – BNP Paribas AM retrouve la première place

le 24/10/2013 L'AGEFI Hebdo

Décollecte dans le monétaire

Deux rescapés dans un marché dominé par une forte décollecte dans les fonds monétaires. BNP Paribas AM et Covéa Finance se placent, en septembre, à la première et à la deuxième place de notre classement EuroPerformance - a Six Company des OPCVM de droit français. Et ce grâce à des souscriptions nettes de 966 et de 402 millions d’euros, respectivement, en produits de trésorerie. Une dynamique à l’opposé du marché. Le mois dernier, les fonds monétaires ont accusé 18,9 milliards de retraits nets. Amundi, qui arrive bon dernier de notre classement, est le plus affecté avec 4,4 milliards de sorties. CM-CIC AM, BFT Gestion, Groupama AM et Natixis AM sont logés à la même enseigne et complètent les dernières places de notre palmarès.

Effet saisonnier

Cette importante décollecte s’explique par les sorties réalisées par les caisses de retraite à chaque fin de trimestre pour le paiement des pensions. Néanmoins, comme le relève Alexandre Cassan, chargé d’études chez EuroPerformance - a Six Company, « ces opérations ressortent nettement supérieures aux rachats traditionnellement enregistrés à cette période de l’année ». Résultat, même si la décollecte est moindre au deuxième trimestre qu’au premier, l’encours recule de 8,7 % depuis le début de l’année, à 303,3 milliards. Toutes classes d’actifs, le marché enregistre 19,8 milliards de sorties. D’autres catégories comme les fonds obligataires ont accusé de nouveaux rachats, de même que les diversifiés pour plus d'un milliard. A l’exception toutefois des fonds high yield et de dette émergente qui ont profité de la détente obligataire consécutive au report par la Fed de la diminution de son programme de rachat d’actifs.

Retour vers les actions européennes

Ces évolutions ont également bénéficié aux fonds actions, notamment européens, qui enregistrent une collecte de plus de 500 millions d’euros. De même pour les obligations convertibles qui captent près de 220 millions de souscriptions. Des sociétés de gestion comme DNCA Finance (en diversifiés), Métropole Gestion (en actions) ou Camgestion (en actions) profitent à plein de ces mouvements de réallocation, en septembre.

Sur le troisième trimestre, si des acteurs comme BFT Gestion, CM-CIC AM, CPR AM, Axa IM ou Covéa Finance tirent leur épingle du jeu grâce à leur collecte positive en monétaire, ce n’est pas le cas d’Amundi, de Natixis AM, d’Aviva Investors France ou de Generali Investments Europe qui accusent des décollectes de plus d'un milliard, principalement en… monétaire. Sur la période, les OPCVM de trésorerie ont subi plus de 4 milliards de rachats. Dans le bas du tableau toujours, Carmignac Gestion enregistre 1,2 milliard d’euros de sorties en diversifiés, sa spécialité. A noter enfin, les bonnes performances commerciales de CPR AM (en actions, obligations et convertibles), de DNCA Finance, de Métropole Gestion ainsi que d’Edram (en actions et convertibles) ou de Financière de l’Echiquier (en actions). L’ensemble des catégories, à l’exception des fonds de performance absolue, est néanmoins dans le rouge, signe que la grande rotation est encore petite.

A lire aussi