OPCVM - BFT Gestion, champion du monétaire, devient numéro un en août

le 20/09/2012 L'AGEFI Hebdo

BFT Gestion, plus important collecteur depuis janvier

Le monétaire, rien que le monétaire ! En ce mois d’août, BFT Gestion s’arroge la première place du classement EuroPerformance - a Six Company des fonds ouverts de droit français, grâce aux souscriptions en fonds de trésorerie. Si sa collecte nette totale atteint 2,152 milliards d’euros, les flux entrants sur ses OPCVM monétaires représentaient pas moins de… 2,154 milliards d’euros. Dans le classement qui s’étire du début de l’année à fin août, ce gestionnaire se place également à la première place du podium avec la même recette : une collecte record en trésorerie, 26,9 milliards d’euros, pour un montant total de 11 milliards, distançant largement le second. A la deuxième marche du podium, CM-CIC AM, dont les flux de souscription en monétaire atteignent 7 milliards, voit sa collecte globale nette portée à 6,8 milliards. A la seconde position de ce classement mensuel, Amundi. Dernière le mois dernier, la maison de gestion se hisse en haut de tableau à la faveur de ses fonds de trésorerie (+1,4 milliard), classe d’actifs qui avait accusé sur le seul mois de juillet 2,4 milliards de décollecte. Deuxième le mois dernier, Agicam rétrograde d’une place avec une collecte, en août, de 625 millions d’euros, emmenée là aussi par les OPCVM de trésorerie. En bas de classement, on retrouve Natixis AM (NAM) dont les retraits totaux de plus de 3 milliards le positionnent à la dernière place. C’est le monétaire qui fait le marché, distinguant les premiers des derniers : les désinscriptions de NAM sur cette classe d'actifs affichent au compteur -2,9 milliards. A l’avant-dernière place, on trouve BNP Paribas (-307 millions), précédé par State Street Global Advisors qui, pour sa part, est pénalisé par sa gestion actions (-269 millions) et sa gamme de fonds obligataires (-4 millions).

Les fonds actions à la peine

Les fonds de trésorerie, qui avaient accusé une forte décollecte en juillet (-1,8 milliard d’euros), ont bénéficié d’une allocation de 3 milliards d’euros en août. L’encours a donc crû de 1,4 % à 4,56 milliards d’euros. Néanmoins, les fonds actions accusent toujours la désaffection des investisseurs avec des désinvestissements de 1,6 milliard d’euros le mois passé. Et sur les trois derniers mois, les demandes de retraits ont atteint près de 4,7 milliards d’euros. Les retraits enregistrés sur les OPCVM actions Europe se sont élevés à un milliard d’euros (dont 581 millions concentrés sur les fonds actions France), contre 660 millions en juillet. La décollecte sur l’ensemble des fonds actions a toutefois été compensée par la hausse des marchés, permettant à l’encours de croître de 0,6 % à 170 milliards d’euros.

A lire aussi