OPCVM Amundi reste en tête de la collecte avec ses fonds monétaires

le 20/12/2012 L'AGEFI Hebdo

Nouvelle forte activité en monétaire…

Dans la droite ligne d’octobre, le mois de novembre a été riche en souscriptions pour les OPCVM de trésorerie. Ces derniers ont pu profiter d’arbitrages provenant des fonds actions (-647 millions d’euros), diversifiés (-520 millions) ou de performance absolue (-518 millions). Au total, les produits engrangent une collecte nette de 938 millions, les fonds de « trésorerie dynamique » ayant été particulièrement convoités (1,3 milliard). Le grand gagnant est Amundi qui arrive en tête de notre classement EuroPerformance-a Six Company des fonds ouverts de droit français avec 3,7 milliards de souscriptions nettes (dont 4,3 milliards provenant des seules OPCVM monétaires). Le numéro un français de la gestion d’actifs (711 milliards d’euros d’actifs sous gestion) était déjà sur la plus haute marche du podium en octobre. Juste derrière, CM-CIC AM conserve sa deuxième place avec 1,2 milliard d’euros de collecte(1,3 milliard en monétaire). Agicam, CPR AM et Groupama AM complètent le tableau.

… qui reste très volatil

Tous n’ont pas été logés à la même enseigne. Les flux des fonds monétaires sont en effet très volatils d’un mois sur l’autre, d’un acteur à l’autre. Actif de court terme, il est par nature fluctuant (rapides entrées et sorties). Les sociétés de gestion accusant la plus forte décollecte sont de fait affectées par les sorties de leurs OPCVM de trésorerie. C’est le cas de La Banque Postale AM, dernier de notre classement, avec une décollecte de 2,1 milliards (2 milliards de moins pour ces fonds monétaires). BNP Paribas AM (-1,5 milliard) et Natixis AM (-1,1 milliard) sont également dans les derniers du classement.

UBI premier hors monétaire

En revanche, ces deux sociétés de gestion ont collecté 175 et 101 millions d’euros respectivement en OPCVM obligations. Pas suffisant toutefois pour leur permettre d’arriver en tête du classement lorsqu’on ne tient pas compte des fonds de trésorerie. C’est UBI, la filiale d’UBP (Union bancaire privée), qui monte sur la première marche de ce palmarès ajusté, avec 272 millions d’euros de collecte provenant de ses produits obligataires (145 millions de souscriptions) et convertibles (127 millions). A noter la bonne performance des fonds d’obligations convertibles qui bénéficient d’une collecte nette globale de 335 millions en novembre grâce également à Oddo AM (128 millions). Ce dernier monte d’ailleurs sur la deuxième marche du podium (hors monétaire) avec également des souscriptions nettes en « obligations » (71 millions) et en actions (40 millions). Theam (partenaire de BNPP IP) arrive cinquième grâce à une collecte de 83 millions en OPCVM de matières premières.

Amundi arrive dernier de ce classement ajusté en raison des sorties de ses fonds actions (-163 millions), diversifiés (-93 millions) ou obligations (-144 millions). Lyxor International AM, filiale de Société Générale, arrive avant-dernier avec des sorties de 144 millions en « actions ».

A lire aussi