OPCVM - Amundi de nouveau numéro un en août

le 19/09/2013 L'AGEFI Hebdo

Rebond du monétaire

-

Les fonds monétaires ont retrouvé un certain allant en août. Les grandes sociétés de gestion spécialisées ont profité de cette dynamique et occupent les premières places de notre classement EuroPerformance - a Six Company des OPCVM de droit français. Amundi remonte sur la première marche du podium grâce à une collecte nette de 4,5 milliards d’euros dans cette gamme. La Banque Postale AM (1,4 milliard en OPCVM monétaires) et CPR AM (1,2 milliard) complètent le podium, suivis par Natixis AM et Groupama AM. Après un mois de juillet déjà marqué par un retour à une collecte légèrement positive, la gestion monétaire confirme plus nettement ce redressement, gommant une partie du terrain perdu depuis le début de l’année. Les seuls fonds de trésorerie régulière ont collecté 12,3 milliards d’euros, une allocation nettement supérieure aux mouvements traditionnellement constatés à cette période de l’année, selon les analystes d’EuroPerformance. Néanmoins, à 322 milliards d’euros d’encours, les produits monétaires restent nettement en retrait (-8,2 %) par rapport à l’an dernier, signe d’une tendance baissière de fond.

Faiblesse des fonds diversifiés

-De fait, toutes les sociétés de gestion ne bénéficient pas de ce regain d’intérêt. BNP Paribas AM, qui occupe la dernière place de notre classement, accuse 555 millions d’euros de retraits sur ces OPCVM. Ecofi Investissements, Generali Investments Europe et Covea France pâtissent également de demandes de rachats dans cette catégorie, mais dans une moindre mesure. Toutefois les dernières places de notre palmarès ne sont pas occupées uniquement par des sociétés de gestion affectées par l’activité de leurs produits de trésorerie. Carmignac Gestion, l’avant-dernier de notre classement, accuse des sorties en actions (-106 millions) et surtout en OPCVM diversifiés (-413 millions), sa spécialité, avec des retraits nets globaux de 476 millions sur le mois. Le gérant indépendant arrive même dernier de notre classement si l’on ne prend pas en compte les OPCVM monétaires.

Des actions malmenées

-Août a été marqué par des tensions sur les taux et l’incertitude sur les pays émergents, ce qui s’est répercuté sur la collecte des fonds. Si les demandes de retraits sur les OPCVM obligataires se sont poursuivies (à l’image de Natixis AM, d’Amundi et de BNP Paribas AM), les demandes de rachats dans les fonds actions et diversifiés ont atteint un milliard d’euros. Natixis AM et Amundi en ont souffert mais également les spécialistes des actions comme Comgest (dont une partie de la gamme est investie en actions émergentes) avec une décollecte de 85 millions. Toutefois, ces sorties n’ont pas affecté les gestions passives, utilisées par les investisseurs dans le cadre de leurs allocations tactiques, à l’image de Lyxor International AM. La filiale de Société Générale enregistre 194 millions de souscriptions en produits actions et prend la tête du classement hors fonds monétaires. A noter la dynamique favorable de CPR AM en actions, diversifiés et obligations, de même que la forte collecte en produits de performance absolue de Dexia AM (119 millions) et celle de DNCA Finance, à contre-courant, en fonds diversifiés avec 63 millions d’euros de souscriptions.

A lire aussi