OPCVM Amundi détrône BNP Paribas AM au classement de mai

le 21/06/2012 L'AGEFI Hebdo

BFT en deuxième position

C’est une bataille entre deux grands gestionnaires français. Après avoir été numéro un du classement EuroPerformance - a Six Company des fonds de droit français, en avril, en lieu et place de BNP Paribas AM et laissé la première position du palmarès à la filiale gestion de la banque de la rue d’Antin le mois dernier, Amundi récupère le haut du tableau. La nouvelle mouture du classement, plus détaillée, montre que sur la collecte nette de 2,1 milliards d’euros réalisée en mai, l’établissement décollecte sur l’ensemble de la gamme, à l’exception des fonds obligataires (hors fonds à obligations convertibles), des fonds garantis ou à formule et… des fonds de trésorerie qui voient les souscriptions grimper à 2,5 milliards d’euros. De loin, la plus belle collecte du mois. A l’inverse, ce sont les retraits opérés sur la gamme de fonds monétaires (-2,5 milliards) qui ont fait plonger l’ex-numéro un d’avril, BNP Paribas AM, en bas de classement. En seconde position, BFT comptabilise 1,5 milliard de collecte sur le mois de mai, à la faveur, là aussi, d’une collecte sur les OPCVM de trésorerie de plus de 1,6 milliard. L’établissement est suivi par CPR AM qui passe de la quatrième à la troisième place du podium en un mois grâce à sa gamme de véhicules monétaires. Néanmoins, la société de gestion collecte sur l’ensemble de sa gamme à l’exception des fonds en actions. Fait unique en mai.

Des encours en hausse

Sur un an, CM CIC décroche la première place avec 6,5 milliards collectés au coude à coude avec BNP Paribas AM dont les souscriptions sur les fonds de droits français atteignent 6,3 milliards. Amundi clôt le trio de tête avec une collecte de 5,5 milliards et affiche les plus importantes souscriptions en monétaire depuis le début de l’année (8,7 contre respectivement 7,1 et 7,4 milliards). A la toute dernière place, Natixis AM. La maison de gestion décroche à la 290e place avec une décollecte, sur les cinq premiers mois de l’année, de 9,4 milliards. En cause, des rachats sur la gamme de produits de trésorerie de plus de 10 milliards.

Sur ce mois de mai, toutes les classes d’actifs décollectent, à l’exception du monétaire et des véhicules obligataires. L’encours des OPCVM français reste tout de même en hausse de 4,6 % depuis le début de l’année. Sa variation en mai masque une collecte nette positive de 1,1 milliard et un effet marché négatif pour 6,1 milliards.

A lire aussi